Problématique selon les pouvoirs publics

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Problématique selon les pouvoirs publics

Message par Ali le Sam 11 Nov 2006 - 3:16

L’Etat a alloué un budget important à la dépense publique pour soutenir la croissance économique par l’investissement dans les infrastructures, les travaux publics, l’habitat.
An 2000 : plan de relance économique d'un montant de 7 milliards de dollars, dont 40 % pour les transports et la construction de logements.
An 2005: premier plan complémentaire (doit se terminer en 2009, à la fin du mandat du président Abdelaziz Bouteflika). 55 milliards de dollars investis dans la construction de 1,2 million de logements, d'une autoroute est-ouest,l'électrification de zones rurales, la relance de l'agriculture, etc.
An 2007 : deuxième plan complémentaire (2007-2009). Il porte les investissements publics de 55 à 180 milliards de dollars, dont 9,5 milliards pour les hauts plateaux, et 6 milliards de dollars pour le Sud.

La relance de l’économie d’un pays par les infrastructures via les dépenses publiques est évidemment une pratique courante. Les économies européenne et américaine ont procédé de la sorte pour favoriser la création de l’emploi, de la valeur ajoutée, de la croissance économique. Est-ce le cas en Algérie ? . La question qui se pose aujourd’hui est par conséquent celle de savoir quel profit va tirer l’économie algérienne en termes d’organisation, de capacités de production et de reproduction.

Quelle appréciation faites-vous de ce choix économique ?

Pour d'amples détails sur le programme de relance économique:
http://www.cg.gov.dz/psre/bilan-psre.htm
http://www.algerian-embassy.be/economie/reglementation/cadre-legal-index.htmhttp://www.cg.gov.dz/dossiers.htm
http://www.cg.gov.dz/Nouveauté-programme-2005.htm


Dernière édition par le Jeu 6 Déc 2007 - 0:00, édité 4 fois

_________________
Ali Ferrah
Le webmaster
avatar
Ali
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 54
Pays : Algérie
Mon Blog : http://www.qualite-agroalimentaire.blogspot.com
Métier : Chercheur et Consultant
Date d'inscription : 08/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gredaal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problématique selon les pouvoirs publics

Message par Ali le Lun 25 Déc 2006 - 23:08

Une étude de la Banque mondiale montre qu’une évaluation à mi-parcours de son impact, le PSRE que le programme aura « un impact positif, quoique modéré, sur la croissance mais il devrait créer les quelque 850.000 emplois attendus »....
Ces emplois seront toutefois temporaires. Le document indique que le PSRE « aura un impact sur la balance des paiements, vu que l’on s’attend à une baisse de l’excédent du compte courant de 1% du PIB au cours du cycle de vie du programme, compte tenu de son important contenu d’importations ».

En termes d’impact sur les finances publiques, le coût initial du programme pourra être compensé par des « recettes plus élevées, dues à un effet de change sur les recettes des exportations pétrolières libellées en dinars, et par des recettes hors hydrocarbures plus élevées résultant d’un accroissement de la production ».

Toutefois, « les gains pour l’Etat seront contrebalancés par les pertes enregistrées ailleurs dans l’économie du fait des coûts supérieurs des importations et des pressions qui pourraient s’exercer sur les prix et le taux de change ». Parmi ces pressions extérieures, la Banque mondiale a noté « les vulnérabilités extérieures qui sont considérables (...). Les exportations qui demeurent parmi les moins diversifiées des pays à revenus intermédiaires et les exportations hors hydrocarbures qui représentent environ 3% des exportations totales (...)

Si le manque de diversification a intensifié la volatilité des recettes, parallèlement la dépendance vis-à-vis des importations alimentaires « a augmenté et l’économie est toujours largement dépendante des intrants et des biens d’équipement importés ». A cela s’ajoute, la reprise de la croissance dans le secteur hors hydrocarbures qui est, selon la Banque mondiale, « fragile du fait qu’elle soit toujours alimentée par l’investissement public et dès lors vulnérable aux fluctuations des prix pétroliers ». Le document (...)en évidence le faible investissement privé du fait que le programme de réformes structurelles « demeure inachevé et qu’un environnement propice aux affaires n’a pas encore été mis en place ».

Il cite, notamment, les secteurs qui méritent un meilleur environnement économique comme « la fourniture de services de base tels que l’information et les télécommunications, le transport, le logement, et l’eau », qui demeure « inférieur à une demande qui ne cesse de croître tandis que la qualité de l’éducation et des services de santé continue de se détériorer ».

Le chômage touche principalement les jeunes (80% des chômeurs ont moins de 30 ans), les demandeurs d’emploi pour la première fois (76% du total), les moins éduqués, les résidents urbains et les femmes. Le document qui soulève la problématique des programmes de stabilisation engagés dès les années 90, mais qui n’ont pas été prolongés par des « réformes structurelles complètes » permettant à l'Algérie de consolider et de renforcer la stabilité macro-économique et « d’achever sa transition vers une économie s’appuyant sur les forces du marché et bénéficiant d’un climat d’affaires favorisant la croissance de la productivité».

Ceci implique, comme le suggère le document élaboré par la BM « de gérer les recettes pétrolières exceptionnelles dans le contexte d’un cadre de gestion des actifs et passifs, de garantir la pérennité budgétaire, de renforcer le rôle de stabilisation de la production de la politique budgétaire, d’améliorer le climat de l’investissement pour diversifier l’économie hors hydrocarbures et d’intensifier la croissance de la productivité ». Ce programme de réformes est essentiel pour garantir une croissance annuelle réelle du PIB de plus de 5%, soit une nette accélération du rythme actuel, pour réduire le chômage et la pauvreté de manière significative.

Et, à cette dimension économique, s’ajoute une autre dimension, physique, qui est celle de la menace que fait peser sur l’Algérie, le risque de catastrophes naturelles endémiques : inondations et séismes et dégradation environnementale (érosion des sols et désertification).

Source: http://actualite.el-annabi.com/article.php3?id_article=3234

_________________
Ali Ferrah
Le webmaster
avatar
Ali
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 54
Pays : Algérie
Mon Blog : http://www.qualite-agroalimentaire.blogspot.com
Métier : Chercheur et Consultant
Date d'inscription : 08/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gredaal.com

Revenir en haut Aller en bas

don agricole

Message par Invité le Jeu 5 Juin 2008 - 19:32

*Le matériel nécessaire:
-Bambous illimités de 50 à 100 millimètres de diamètre. A défaut une "forêt" de bambou d'au moins 50 mm de diamètre dont on perce au niveau des cloisons pour une culture verticale en synergie et symbiose totale avec Mère Nature (machine agricole Gaïa génération n°4): L'arrivée de la solution nutritive issue du bassin à poissons se fait par le haut en réseau de petits tuyaux de 2,5 mm percés au niveau de chaque bambou et une récupération par le bas en système de gouttière; il faut prendre garde de percer au dessus de la première cloison à partir du bas afin de diriger l'eau de sortie en récupération dans la gouttière. Il ne faut pas oublier de couper le sommet des bambous afin de laisser pénétrer les rayons du soleil. Tout le feuillage, les tiges coupées doivent servir à concevoir la fibre de bambou. La pompe solaire ne fonctionnant qu'uniquement le jour, les fibres de bambous (similaire à la fibre de coco utilisée en culture hors-sol) serviront de substrat naturel pour la rétention d'eau pendant la nuit simultanément au maintient des racines. Il faut commencer dès aujourd'hui, il y a urgence: On signera les contrats après. En effet la niche écologique spontanée du bambou se superpose exactement à la carte du Tiers-monde (exepté les déserts arides): Le système Terre, malgré ses colères, a toujours laissé le moyen d'éradiquer totalement la famine de l'Homme. Si vous commencez aujourd'hui, dans 3 mois vous aurez une hyperproductivité (par unité de surface investi) de poissons et de végétaux en récolte, sans engrais, sans pesticide, sans labour, sans OGM et dont le support et machine agricole est une "forêt" de bambous vivants: Ainsi vous ne dénaturez aucunement la Nature: C'est l'agriculture Mahayana ("la sagesse des anciens appliquée dans les temps modernes") qui peut faire évoluer positivement l'agriculture moderne en revenant avant l'époque du Néolithique tout en ayant une hyperproductivité alimentaire capable de supporter la croissance démographique de 9 à 10 milliards d'êtres humains! Toute personne valide peut commencer. Maintenant. Les autres vous suivront inevitablement: Ce qui importe n'est pas autant de participer mais d'être le premier à le faire. Alors soyez cette première personne. Envoyez-nous vos photographies et films de vos cultures sur bambou mais aussi diffusez-les sur le web. L'installation des machines agricoles générations n°4 par unité de temps sera une fonction exponentielle.
-Du matériel pour creuser les piscines à poissons (tractopelle): à défaut à coup de pioche.
-Des piquets de dénivellation.
-Des gaines en caoutchouc naturel (hévea brasiliensis) pour hermétiser la machine agricole.
-Des plantes mères que vos spécialistes choisiront pour leurs qualités génétiques afin de pouvoir multiplier gratuitement (dans la bouturette Gaïa pour les faire prendre racines) un nombre illimité de boutures ou multiplication des noeux (comme les fraisiers) qui seront transplantés dans la machine agricole Gaïa.
-Du matériel de découpe.
-Des pompes à eau fonctionnant au solaire (estimation de 2 pompes de moyenne puissance pour 10 hectares). A défaut un système de roue permettant par rotation de déverser régulièrement de l'eau de la piscine à poisson au réseau de bambou.
-Des bébés poissons comme le Tilapia.
-Elevage de mantes religieuses: obligatoire
-Elevage de vers de terre: lombriculture: obligatoire
-L'acheminant de l'eau dans la piscine à poissons et son réajustement nécessaire (à cause de la perte d'eau par évapotranspiration des végétaux qui auront les stomates toujours ouverts du fait de l'abondance d'eau dans les bambous) peut prendre source dans les rivières et fleuves par pipeline (en bambou) en se servant de la gravité et du siphonage afin d'utiliser au maximum l'énergie du système Terre. Ce pompage est très économique en eau (100% de l'eau est convertie en valeure efficace) puisque seule l'évapotranspiration va convertir l'eau de la rivière/fleuve, provoquant ainsi une légère augmentation hygrométrique. Cette légère augmentation est suffisante pour un changement radical de la biodiversité (démonstration: "Reforestation des déserts arides"). Le pompage de l'eau peut se faire aussi depuis l'océan afin de permettre de cultiver des poissons en eaux salés et algues précieuses. Dans ce cas, le réajustement de l'eau de la piscine à poisson fait faire directement des économies d'eau douce à Mère Nature tout en favorisant directement l'amorce du cycle de l'eau permettant aux déserts arides de reverdir, puis refleurir et enfin permettant la reforestation pure et simple. Nous conseillons (si cela est possible) de ne pas pomper dans les nappes phréatiques (remontée de sel) et encore moins dans les nappes d'eau fossilifères.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Problématique selon les pouvoirs publics

Message par federationgaia le Ven 26 Déc 2008 - 3:11

Pourquoi l'état ne se servirait pas du projet Gaïa pour s'enrichir tout en créant l'abondance dans la population ?

federationgaia
Nouveau

Nombre de messages : 3
Age : 38
Date d'inscription : 26/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problématique selon les pouvoirs publics

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum