Les OGM en Algérie: Un problème?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les OGM en Algérie: Un problème?

Message par Ali le Jeu 29 Déc 2005 - 3:07

Il y a de cela une année l’association AREA-ED organisait, le 12 et le 14 avril 2005 à Tipaza, un atelier d’échange sur le thème« Options pour la construction d’un cadre réglementaire de contrôle des organismes génétiquement modifiés et de protection des ressources génétiques ».Une année après, la question reste entièrement posée. La société civile est-elle réellement impliquée dans les débats organisés autour de cette question ? Le débat existe t'il réellement? La société civile prend t-elle la mesure des implications radicales de ces nouvelles technologies du vivant sur l'agriculture et le monde rural en Algérie.
Les citoyens, les agriculteurs et les entreprises sont-ils suffisamment informés pour organiser une "riposte" économique cohérente et crédible à ce phénomène.
La réponse, bien évidemment négative, nous est donnée par la modicité du taux de réponse au sondage que nous avons organisé sur notre forum sur cette question. La question des OGM mobilise t-elle réellement les citoyens ?

Question saugrenue s’il en est mais qui traduit bien une réalité incontournable: la problématique des OGM ne semble intéresser que quelques cercles d'initiés et de scientifiques alors que la société civile d'une manière générale reste sous informée sinon mal informée.

La situation est inquiétante!

En effet, si les débats sur les OGM sont relativement avancés dans les pays industrialisés, impliquant les communautés universitaires et la société civile, en Algérie le débat reste inexistant sinon confiné à quelques cercles d'initiés. En effet, en dépit de la ratification du protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques relatifs à la convention sur la biodiversité, les débats sur la question des OGM (cadre réglementaires, principes de précaution, biosécurité et bio vigilance, risques potentiels de dissémination…etc.) restent embryonnaires pour des raisons qui tiennent à l’absence d’informations et à la non vulgarisation de cette problématique à l’échelle de la société.


L’association AREA-ED compte organiser le 14 et le 15 janvier 2005 un troisième atelier international sur la thématique " Prévenir les risques liés à la dissémination des OGM dans l’agriculture et participation du public maghrébin au processus de biosécurité".C'est une initiative louable à encourager.
Le Gredaal saisit, encore une seconde fois, cette occasion pour relancer le débat sur la question des OGM et de la biosécurité.

Au delà des phobies légitimes et objectives des uns et des autres, un débat serein devrait s'instaurer sur cette question. Qu'en pensez vous?
1. L'Algérie a t-elle les moyens institutionnels et techniques pour prendre en charge la lancinante question de l’utilisation des OGM ? Cette option ne comporte t-elle pas de risques potentiels ? Lesquels.
2. Les agriculteurs et les entreprises agro alimentaires sont t-elles suffisamment outillés pour intégrer cette problématique dans leurs stratégies.
3. Les citoyens et les citoyennes sont-ils suffisamment informés pour produire une opinion structurée autour de la question des OGM.


A vos plumes.

A consulter
Site de l'AREAED
http://www.areaed.asso.dz/biosecurite/sommaire.php3

_________________
Ali Ferrah
Le webmaster
avatar
Ali
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 55
Pays : Algérie
Mon Blog : http://www.qualite-agroalimentaire.blogspot.com
Métier : Chercheur et Consultant
Date d'inscription : 08/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gredaal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les OGM en Algérie: Un problème?

Message par Ali le Jeu 19 Oct 2006 - 6:38

Bonjours les amis
Du moins je le constate, la question des OGM n'intéresse qu'un cercle restreint d'initiés. L'absence de réactions aux questions posées en est la preuve flagrante.

_________________
Ali Ferrah
Le webmaster
avatar
Ali
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 55
Pays : Algérie
Mon Blog : http://www.qualite-agroalimentaire.blogspot.com
Métier : Chercheur et Consultant
Date d'inscription : 08/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gredaal.com

Revenir en haut Aller en bas

Machine agricole sans OGM

Message par Invité le Jeu 5 Juin 2008 - 19:33

*Le matériel nécessaire:

-Bambous illimités de 50 à 100 millimètres de diamètre. A défaut une "forêt" de bambou d'au moins 50 mm de diamètre dont on perce au niveau des cloisons pour une culture verticale en synergie et symbiose totale avec Mère Nature (machine agricole Gaïa génération n°4): L'arrivée de la solution nutritive issue du bassin à poissons se fait par le haut en réseau de petits tuyaux de 2,5 mm percés au niveau de chaque bambou et une récupération par le bas en système de gouttière; il faut prendre garde de percer au dessus de la première cloison à partir du bas afin de diriger l'eau de sortie en récupération dans la gouttière. Il ne faut pas oublier de couper le sommet des bambous afin de laisser pénétrer les rayons du soleil. Tout le feuillage, les tiges coupées doivent servir à concevoir la fibre de bambou. La pompe solaire ne fonctionnant qu'uniquement le jour, les fibres de bambous (similaire à la fibre de coco utilisée en culture hors-sol) serviront de substrat naturel pour la rétention d'eau pendant la nuit simultanément au maintient des racines. Il faut commencer dès aujourd'hui, il y a urgence: On signera les contrats après. En effet la niche écologique spontanée du bambou se superpose exactement à la carte du Tiers-monde (exepté les déserts arides): Le système Terre, malgré ses colères, a toujours laissé le moyen d'éradiquer totalement la famine de l'Homme. Si vous commencez aujourd'hui, dans 3 mois vous aurez une hyperproductivité (par unité de surface investi) de poissons et de végétaux en récolte, sans engrais, sans pesticide, sans labour, sans OGM et dont le support et machine agricole est une "forêt" de bambous vivants: Ainsi vous ne dénaturez aucunement la Nature: C'est l'agriculture Mahayana ("la sagesse des anciens appliquée dans les temps modernes") qui peut faire évoluer positivement l'agriculture moderne en revenant avant l'époque du Néolithique tout en ayant une hyperproductivité alimentaire capable de supporter la croissance démographique de 9 à 10 milliards d'êtres humains! Toute personne valide peut commencer. Maintenant. Les autres vous suivront inevitablement: Ce qui importe n'est pas autant de participer mais d'être le premier à le faire. Alors soyez cette première personne. Envoyez-nous vos photographies et films de vos cultures sur bambou mais aussi diffusez-les sur le web. L'installation des machines agricoles générations n°4 par unité de temps sera une fonction exponentielle.
-Du matériel pour creuser les piscines à poissons (tractopelle): à défaut à coup de pioche.
-Des piquets de dénivellation.
-Des gaines en caoutchouc naturel (hévea brasiliensis) pour hermétiser la machine agricole.
-Des plantes mères que vos spécialistes choisiront pour leurs qualités génétiques afin de pouvoir multiplier gratuitement (dans la bouturette Gaïa pour les faire prendre racines) un nombre illimité de boutures ou multiplication des noeux (comme les fraisiers) qui seront transplantés dans la machine agricole Gaïa.
-Du matériel de découpe.
-Des pompes à eau fonctionnant au solaire (estimation de 2 pompes de moyenne puissance pour 10 hectares). A défaut un système de roue permettant par rotation de déverser régulièrement de l'eau de la piscine à poisson au réseau de bambou.
-Des bébés poissons comme le Tilapia.
-Elevage de mantes religieuses: obligatoire
-Elevage de vers de terre: lombriculture: obligatoire
-L'acheminant de l'eau dans la piscine à poissons et son réajustement nécessaire (à cause de la perte d'eau par évapotranspiration des végétaux qui auront les stomates toujours ouverts du fait de l'abondance d'eau dans les bambous) peut prendre source dans les rivières et fleuves par pipeline (en bambou) en se servant de la gravité et du siphonage afin d'utiliser au maximum l'énergie du système Terre. Ce pompage est très économique en eau (100% de l'eau est convertie en valeure efficace) puisque seule l'évapotranspiration va convertir l'eau de la rivière/fleuve, provoquant ainsi une légère augmentation hygrométrique. Cette légère augmentation est suffisante pour un changement radical de la biodiversité (démonstration: "Reforestation des déserts arides"). Le pompage de l'eau peut se faire aussi depuis l'océan afin de permettre de cultiver des poissons en eaux salés et algues précieuses. Dans ce cas, le réajustement de l'eau de la piscine à poisson fait faire directement des économies d'eau douce à Mère Nature tout en favorisant directement l'amorce du cycle de l'eau permettant aux déserts arides de reverdir, puis refleurir et enfin permettant la reforestation pure et simple. Nous conseillons (si cela est possible) de ne pas pomper dans les nappes phréatiques (remontée de sel) et encore moins dans les nappes d'eau fossilifères.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les OGM en Algérie: Un problème?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum